Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Souffle et épée des temps ; archange ; prophéte : samouraï en empereur : récit en genre et en nombre de soldats divin face à face avec leur histoire gagnant des points de vie ou visite dans des lieux saint par et avec l'art ... soit l'emblème nouvau de jésuraléme.

Vérité 5

II. La vérité comme construction de l’esprit


1) Le problème de la subjectivité

Si nous définissons la vérité comme adéquation de l’idée avec la chose (adequatio rei et intellectus), nous allons avoir besoin pour vérifier cette concordance d’une observation immédiate du réel. La difficultés tient à cela que notre rapport au monde est médiat par la perception : le mur émet une longueur d’onde lambda mais selon la précision ou les défauts des organes des sens, différents individus verront des couleurs différentes. Mieux encore : un même individu d’un âge à un autre perçoit différemment les sons, les odeurs et les saveurs ; et ce changement peut même dépendre de conditions accidentelles (on a beau aimer le chocolat, lors d’une crise de foi, on l’évite).

Ces arguments remontent aux anciens sceptiques (Pyrrhon d’Athènes) : puisque la perception dépend au moins autant de nos organes percevants que de l’objet perçu, ce que nous croyons percevoir comme réel est en fait une reconstruction individuelle. Pire encore, Spinoza nous apprend que les illusions d’optique, même connues, persistent. Nous continuons de nous y laisser prendre. En effet, nous ne sommes pas infinis : notre peau marque notre limite. Localisés dans le temps et l’espace, nous sommes réduits à un point de vue subjectif incomplet, inexact, partial. Notre point de vue subjectif nous rend auteurs de notre représentation du monde et nous n’avons, puisque nous sommes subjectifs, aucun moyen de vérifier en quoi cette représentation est conforme à la réalité.


Suite du cours sur la vérité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article