Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Souffle et épée des temps ; archange ; prophéte : samouraï en empereur : récit en genre et en nombre de soldats divin face à face avec leur histoire gagnant des points de vie ou visite dans des lieux saint par et avec l'art ... soit l'emblème nouvau de jésuraléme.

Vérité 6

Berkeley va jusqu’au bout de cette logique et affirme : un objet que je ne perçois pas et que je ne pense pas n’existe pas pour moi. Dépasser les apparences et atteindre le réel (l’essence des choses) relève de l’extrapolation, autrement dit de l’imaginaire puisque je ne peux jamais observer autre chose que les apparences.

La démarche expérimentale moderne crois découvrir la vérité en passant du niveau expérimental au niveau théorique (observation, puis hypothèse) avant de redescendre au niveau expérimental (vérification) et enfin en tirer une conclusion théorique. Par ce va-et-vient, la science pense atteindre la vérité mais, nous enseigne Berkeley, l’observation et la vérification s’en tiennent aux apparences changeantes, sans atteindre les essences intangibles. Autrement dit, la science s’en tient à la surface des choses : elle est superficielle.

Ce que Berkeley laisse entendre, c’est que la vérité définie comme adequatio rei et intellectus ne se confond pas avec le réel. La difficulté d’une extrapolation, même vraisemblable, tient à son caractère non scientifique.

Certains mots ne désignent aucune réalité observable (Dieu, éther…). La science s’interdit de raisonner sur des objets imaginaires. Et c’est bien ce que lui reproche Berkeley, puisqu’elle s’arrête au vérifiable, elle se borne aux apparences. Ou comme le dit Kant : la science explique les phénomènes et ne dit rien des noumènes.

Suite du cours sur la vérité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article