Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Souffle et épée des temps ; archange ; prophéte : samouraï en empereur : récit en genre et en nombre de soldats divin face à face avec leur histoire gagnant des points de vie ou visite dans des lieux saint par et avec l'art ... soit l'emblème nouvau de jésuraléme.

Le bonheur est-il une question de chance ?

Histoire d'éviter qu'on répète cinquante fois la même chose : l'étymologie de "bonheur" semble déjà répondre à la question puisque le mot constitue un composé de "bon" et de "heur", ce dernier mot signifiant "chance", "hasard" en latin. A mon avis, le problème porte plutôt sur la définition de "chance", et surtout sur la notion de "question". À vous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

romain 28/09/2012 00:04


et oui je parle beaucoup ! mais j'ajouterais que tant que l'on s'interroge sur ce qu'est le bonheur on admet par la que nous ne le possédons pas. Identifiez vous même votre facteur X en faisant
ceci. Regadez à votre coeur, et regardez le vide, le néant qui s'y est installé, éssayez de le remplir mais il semble que tout est éphèmere et donc tout est vanité sans citer l'Ecclésiaste ^^ A
ceci cherchez maintenant ce qui s'oppose à l'éphèmere, et trouvez Dieu. Je m'explique. Observez la nature, vous n'y voyez que mort. Meme la vie a un gout affreux puisqu'elle est en somme si
courte, la seule réponse est donc l'éternité. A ceci Platon me dira que je parle en fait de ce monde un peu étrange des Idées mais je lui répondrai que jamais des concepts ne remplra un coeur.
C'est de l'amour qu'il lui faut. Je ne parle donc pas d'un dieu transcendant uniquement, certes transcendant puisqu' éternel mais également immanent ! , puisque lui même étant engagé dans sa
création. Le bonheur n'est donc pas une illusion puisque lorsque l'on pose la question de son existence, lorsque l'on doute méthodiquement de lui, on ne fait que confirmer le manque et le manque
est un trouble de l'esprit et ainsi le bonheur nous échappe. j'ajouterais que le facteur X doit nécessairement être universelle, en plus d'éternelle, pour la simple raison qu'il n'y ai rien
d'individuel qui ne périt. Or, cette question est une question commune à tous les hommes, donc l'éternel rejoint l'universel puisque vous ne trouverez rien d'eternel qui ne soit immuable et donc
universelle. D'ici le concept de Dieu qui finalement est très proche de la question du bonheur constitue la clé de celle-ci et se trouve être le seul candidat restant pour ce fameux facteur X. A
bon entendeur salut ! :)

romain 27/09/2012 23:49


et si je pouvais simplement, au risque de sonner romantique, dire que le bonheur est amour, vous m'en excuserez. Il n'y a qu'a observer l'effet produit lorsque nous faisons parler notre
miséricorde ou lorsque nous connaissons ne serait-ce qu'un instant l'amour inconditionel qui nous pousse à nous donner irrémédiablement à l'autre. Le bonheur n'est-il pas en somme un dialogue?
J'entend par là qu'il ne dépend pas uniquement de nous, et ceci est un raisonnement je le pense plutot empirique, il est donc nécesaire et vital pour l'homme d'accomplir l'humain en lui par cet
être extraordinaire qu'est "l'autre". Je ne parle pas de confrontation d'orgeuil, mais d'idées. Ce réel qui me résiste, qui résiste à mes plus gros fantasmes, qui eux ne sont qu'une illusion de
bonheur mais que j'identifierai plutot à une recherche de plaisir, est finalement mon meilleur ami, dans la recherche de la Vérité, elle même inséparable du bonheur.

romain 27/09/2012 23:38


A la lecture de la question étudiée ici, il me tardait presque d'y répondre tel un enfant qui se presse vers un cadeau de noël, mais quand mes yeux ont pu lire qu'il était inutile de s'attarder
sur ce beau terme qu'est le "bonheur" j'ai ressentis la même déception que cet enfant qui s'attendait à recevoir le dernier jeux sortit mais se retrouve avec un livre inintéressant. Tout ce
"beau" blabla pour dire qu'il est vrai que l'étymologie est utile si l'on veut s'en servir pour point départ de réflexion mais qu'il n'en est nullement la fin ! Cherchez l'étymologie du "travail"
;) l'étymologie reflete simplement la conception populaire de ce que ce terme représentait à l'époque de la conception du mot. Mais aujourd'hui qu'en est-it ? J'ai cru lire que le bonheur était
une chose bien éphèmere mais je crois qu'on confond ici bonheur et plaisir. Je relance alors ce débat si il m'est permis sur la disctinction conceptuelle entre ces deux termes. Essayons nous à
une propédeutique philosophique, peut être même à une hérméneutique? A mon humble avis, le bonheur est un état durable, voir définitif d'un sujet conscient, de cet homo sapiens sapiens, celui qui
sait qu'il sait. Ainsi la chance n'a nul emprise sur la question. Pourquoi? par ce que les conditions materielles de l'existence n'entrent pratiquement pas en jeu (voir la classification des
désirs par Epicure ) le bonheur est d'ordre spirituelle mais j'irai plus loin en disant qu'il ne dépend pas uniquement de notre volonté (désolé Benjamin) sinon tout le monde serait heureux ? Mais
plutot aussi de ce que j'appellerai le facteur x pour cette simple raison qu'il est sujet à débat, pour moi ce X a le nom de Dieu mais ici la tolérance et le respect m'interdit d'en faire un
dogme bien que ce soit ma plus ferme opinion, celle-ci étant le fruit non d'une réflexion, mais d'une révelation et j'invite tout lecteur avisé à lire Pascal à ce sujet. 

Mystéria 14/06/2012 17:28


Le bonheur est-il vraiment une quesion? Autrement dit la question du bonheur se pose t-elle? N'est-il pas simplement une illusion inventé par l'homme pour trouver le but de la Vie? L'ignorance
des hommes les pousse à imaginer toutes sortes de choses qui pourrait leur apporter ne serait-ce qu'une quelconques incertaines réponse, la soif de la vérité. Pour définir la chance, je
dirais que ce n'est qu'un instant de notre destin; autrement dit la chance n'existe pas c'est tout simplement notre destin. en somme dans la question "le bonheur est-il une question de
chance?" Nous debattons sur 3 tremes dont 2 qui n'existe pas ou qui est subjectif... Seul la notion de question serait discutable puisqu'il montre l'ignorance de l'Homme et sa
perpetuelle recherche de Vérité malgré ou grace à son intelligence qui, comme soutiendrait Pascal, est infiniment grande pour l'infiniment petit mais infiniment petite pour l'infiniment
grand... alors, comment ne pas perdre cete question de vue? 

wanga christian noel 29/11/2010 11:18



le bonheur n est fonction de la masse de reponse mais une juste repartition de l equilibre trouve. on le construit et comme toutes les constructions on doit l entretenir sinon........