Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Souffle et épée des temps ; archange ; prophéte : samouraï en empereur : récit en genre et en nombre de soldats divin face à face avec leur histoire gagnant des points de vie ou visite dans des lieux saint par et avec l'art ... soit l'emblème nouvau de jésuraléme.

Droit, devoir, bonheur - 6


II. Droits et devoirs

L'analyse proposée par Rousseau paraît claire : l'élaboration du Contrat social s'exerce par la reconnaissance réciproque de droits identiques entre tous les membres du pacte. Il existe alors une exacte corrélation entre droits et devoirs.


1) La corrélation entre droits et devoirs

À chacun de mes droits correspond un devoir pour autrui. Ce que je puis réclamer, un autre me le doit. Ce principe s'avère flagrant dans toutes les obligations pécuniaires, par exemple les pensions alimentaires : les enfants ont le droit de réclamer des subsides à leurs parents, lesquels, en contrepartie, les leur doivent. Le droit forme ainsi un système d’obligations réciproques de personne à personne. En outre, ce que je peux réclamer à autrui en vertu d’un droit, autrui, si détestable ou méprisable qu’il me paraisse, peut aussi me le réclamer avec la même vigueur et le même succès. Par exemple, si mon voisin commet un tapage nocturne, j'ai le droit de le forcer au silence ; mais si, le lendemain, je me rends coupable d'un tapage similaire, mon voisin peut, à son tour, me contraindre à cesser. Ce principe fondamental s'inscrit au fronton de toutes nos mairies : il s'agit de l’égalité. Egalité devant la loi, s'entend : la même loi s'applique à tous ; mais cela n'empêche pas des différences de talents, de fonctions, ou de mérite.


2) Distinction entre droits à et droits de

Cependant, en France, parmi les droits dont je dispose, certains ne correspondent pas à des obligations positives de la part d’autrui. Il convient de distinguer entre "droits à" (compensés par un obligation imputable à autrui - par exemple le droit A une pension alimentaire) et "droits de" (lesquels ne sont pas compensés par une telle obligation personnelle - par exemple le droit DE vote ou le droit DE grève). Ces "droits de" s'énoncent dans la DDHC 1789, texte magistral dont l'étude linéaire s'impose : on brandit les "droits de l'homme" en toutes occasions, mais trop rares sont ceux qui en connaissent vraiment les dispositions.

Etude intégrale de la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen.

A l'issue de cet examen de la DDHC 1789, la question se pose : ces "droits de" ne mériteraient-ils pas plutôt d'être renommés "libertés fondamentales" ? Telle est plutôt la terminologie retenue de nos jours en droit constitutionnel. Après l'égalité devant la loi, donc, se trouve affirmée la liberté de chacun.

Suite du cours : le devoir.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
salut salut ! c'est encore moi qui suit retombé par hasard sur ton site ^^merci encore .. pour l'instant je m'étais servi du cours sur macchiavel, si je peux juste me permettre j'ai trouvé l'analyse un peu trop litétraire mais sinon ça m'a bien aidé ! merci bcp
Répondre