Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Le Labyrinthe - souffle des temps.. Tamisier..

Souffle et épée des temps ; archange ; prophéte : samouraï en empereur : récit en genre et en nombre de soldats divin face à face avec leur histoire gagnant des points de vie ou visite dans des lieux saint par et avec l'art ... soit l'emblème nouvau de jésuraléme.

Vérité 4

Pour Platon, chaque individu a contemplé le monde intelligible avant sa naissance. Nous possédons donc toute la vérité depuis notre naissance. Pour la découvrir il suffit à l’esclave de Ménon d’interroger ses opinions et de douter de ses certitudes. Cette découverte individuelle de la vérité par une série de questions et de réponses, par un dialogue intérieur, s’appelle la maïeutique (technique de la sage-femme, art de faire accoucher). La méditation, l’introspection, la contemplation des Idées, suffit à nous faire élaborer des théories (du grec « contemplation ») vraies.

Pour Platon, nos sensations épidermiques sont toujours fausses ; il faut nous détacher de nos sens pour nous élever vers le monde intelligible. Platon brise ainsi l’univers en deux pans : un monde sensible et un monde intelligible.

Leibniz partage cette théorie de la connaissance sans pour autant s’accorder pleinement avec le point de vue de Platon. Pour Leibniz, tout objet de l’univers entretient des rapports (de force) avec au moins un autre objet : ces objets exercent réciproquement un effet l’un sur l’autre et cela est vrai pour tous les objets de l’univers. Si un objet n’entretenait aucune relation avec aucun autre objet de l’univers, totalement isolé de tout le reste il reste totalement indifférent et, à tous points de vue, n’existe pas : l’univers tourne sans lui.

La cohérence de l’univers ainsi affirmée (l’univers est une seule chose), tous les objets de l’univers entretiennent des relations réciproques : le cahier ne resterait pas sur la table si la table n’existait pas ; en observant le cahier, je peux donc déduire l’existence de la table et certaines de ses caractéristiques. La table elle-même ne resterait pas en place sans le sol qui la soutient, etc.

Le moindre objet exprime à lui seul tout l’univers : on peut donc reconstruire l’ensemble du monde de proche en proche, par l’observation attentive des objets les plus banals. Ce cahier ne serait pas ce qu’il est sans Saturne, sans Alexandre le Grand et sans George W. Bush. J’ai tout l’univers en prise directe au bout des doigts.

Tout se tient. De la sorte, suivant cette représentation de l’univers comme cohérent où chaque chose joue un rôle irremplaçable (de la même manière que dans un texte, chaque mot contribue au sens). Urbain Le Verrier (astronome français du 19è siècle) à l’aide des lois de newton et à partir de l’observation des irrégularités de l’orbite d’Uranus, a pu découvrir la masse et la position de Neptune.


3) La nécessité de vérifier expérimentalement

Malheureusement, la cohérence et la vraisemblance d’une théorie ne prouvent pas qu’elle est vraie. Supposé que la lumière est une onde elle ne se propage que dans un milieu. Il faut supposer théoriquement qu’un milieu baigne le système solaire puisque les ondes lumineuses émises par le Soleil se propagent jusqu’à la Terre. Des astronomes, contemporains de Le Verrier, baptisent ce milieu « éther » et ont calculé certaines de ses caractéristiques théoriques (densité, masse volumique, est.).

A la fin du XIXè siècle, Michelson et Morey prouvent que l’éther n’existe pas. Ils finiront par en conclure que tous les écrits sur l’éther ne valent rien et que ces « découvertes » n’ont aucune valeur scientifique. La théorisation seule relève de l’imagination (l’éther possède le même degré de réalité que le magicien Gandalf). Le seul moyen d’éviter la spéculation débridée, c’est l’expérimentation. Pour affirmer qu’une théorie est vraie ou fausse, il faut la comparer aux phénomènes dont elle prétend rendre compte. Est vraie la proposition, la phrase, la formule mathématique adéquate à la chose qu’elle décrit.

Suite du cours sur la vérité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article